Les enseignements en M1-TG

Les enseignements M1 – TG

M1- Semestre 7

 

Géotraverse Pyrénées (6 ECTS)

Les Pyrénées correspondent à une chaîne de montagne qui connaît un regain d’intérêt de premier plan en recherche car nous pouvons y observer des marges passives relativement bien préservées des effets orogéniques qui les ont affectées. Dans ce cadre l’objectif du module est d’obtenir une perception globale de l’histoire et de la dynamique d’une chaîne de montagne mais aussi d’une marge passive, à partir d’observation de terrain, d’analyses de paysages et de documents synthétiques. Ce module permet de mettre en œuvre les connaissances et les compétences plus ou moins acquises par les étudiants en Licence en terme de tectonique, thermochronologie, sédimentologie, géomorphologie et paléoenvironnements. Le module Géotraverse Pyrénées est un module de terrain se déroulant sur 9 jours fin septembre. Quelques photos Responsable: Yoann Denèle Autres enseignants: Frédéric Mouthereau, Francis Odonne, Vincent Regard, Stéphane Bonnet  

Géophysique pour les Sciences de la Terre (6 ECTS)

XXXXXX Responsable: Muriel Llubes Autres enseignants: XXXXX  

SIG avancé et traitement des données (6 ECTS, UE commune TG-SGE)

L’objectif de l’UE SIG et Imagerie Spatiale est de fournir les outils permettant de concevoir et d’enrichir un Système d’Informations Géographiques, outil indispensable à toute analyse de données spatialisées, aussi bien en Sciences de la Terre qu’en Sciences de l’Environnement. Cette UE est aussi l’occasion d’acquérir des bases de traitements statistiques et de s’initier à la cartographie numérique. Enfin, la réalisation un projet scientifique utilisant les SIG est la finalité de cette UE. Le choix du sujet est laissé à l’étudiant, ce qui permet d’orienter ce projet en fonction des affinités disciplinaires de chaque étudiant. Responsable: Alexandra Robert Autres enseignants: XXX  

Géochimie isotopique et traçages (3 ECTS, UE commune TG-SGE)

Schéma illustrant l’utilisation des isotopes cosmogéniques
Dans ce module notre objectif est de montrer aux étudiants les diverses applications de la géochimie isotopique (radioactifs, stables) que ce soit dans le domaine des Sciences de la Terre ou de l’Environnement. Même si nous donnons aux étudiants les bases théoriques de cette discipline, il s’agit vraiment de leur montrer la large palette d’utilisation des outils isotopiques qui peut par exemple aider à trouver l’origine de la pollution métallique dans un sol ou encore estimer l’age d’un glissement de terrain. Responsable: Jérôme Viers Autres enseignants: Merlin Meheut, Vincent Regard, Pieter van Beek  

Gestion de projet management (3 ECTS, UE commune TG-SGE)

L’objectif de ce module consiste à donner les bases de la conduite et gestion de projet (projet industriel ou scientifique) aux étudiants de master. Le module commence par une présentation générale D’une part, les techniques d’ingénierie et de conduite de projet, les méthodes de mise en place de l’organisation du travail, la gestion des relations humaines au sein d’une entreprise et la définition et l’assimilation des risques seront discutées. D’autre part, ce module permettra aux étudiants de se familiariser avec les techniques de communication orales et écrite à travers la mise en place d’un projet virtuel au cours du module Responsable: David Labat Autres enseignants: Stéphane Bonnet, Christophe Subias (ANTEA), Hélène Mennechet (CALLIGEE)  

Outils et technique de modélisation (3ECTS, UE commune TG-SGE)

Diffusion en 2 dimensions
Le module « Techniques et outils de modélisation » a pour but d’introduire la pratique de la programmation informatique et son utilisation pour exploiter des données issues d’expériences ou du terrain. Il est actuellement centré sur le logiciel Matlab. Le module débouchera sur l’écriture d’un programme résolvant les équations de diffusion, qui peuvent s’appliquer aussi bien au transport de chaleur, d’éléments chimiques, qu’à la simulation de l’erosion. Ce programme  sera utilisé ensuite pour simuler divers scénarios issus directement de la géologie ou de l’environnement : refroidissement d’un dyke, dépollution d’un sédiment, propagation du gel dans les sols, erosion d’un scarp entre autres. Responsable: Merlin Méheut Autres enseignants: Pascal Puech, Laurent Orgogozo  

Anglais (3 ECTS)

Enseignant: Guillaume Baranger  

M1 – Semestre 8 – TG

3 UE (3×6 ECTS) au choix parmi 4: Tectonique et géodynamique, thermochimie pétrologie magmatique et métamorphique, bassins sédimentaires, et géophysique interne.  

1. Tectonique et géodynamique (6 ECTS)

Exemple d’observables géophysiques (tomographie, profil sismique réflexion), de terrain (tectonique et géomorphologie) et analytiques (laboratoire, expérimentale) étudiés dans le module
Le module à pour objectif d’appliquer les connaissances en tectonique, géologie structurale et en géodynamique pour comprendre l’évolution de la lithosphère en contextes convergents (de la subduction à la collision) et divergents (du rift continental à l’océan). L’évolution thermomécanique et cinématique de la formation des chaînes de montagnes, des rifts et des plateaux orogéniques seront abordés via des exemples pris dans des contextes actifs et fossiles. L’application des techniques de construction et de restauration tectonique, de modélisation analogique, et plus généralement de quantification des processus tectoniques sont étudiés.  Responsable: Frédéric Mouthereau Autres enseignants: Stéphane Brusset, Micha Bystricky, Yoann Denèle, Vincent Regard, Olivier Vanderhaeghe  

2. Thermochimie, pétrologie magmatique et métamorphique (6 ECTS)

Observer les réactions métamorphiques au sein des métapélites du Maroc
La modélisation et la compréhension des processus régissant les interactions fluide magmatique, fluide aqueux, roche sont à la base de nombreuses applications de la géologie : étude de la dynamique magmatique et des processus d’accrétion et de différenciation planétaire, reconstruction des chemins pression-température et dynamique des chaînes de montagnes, genèse des minéraux d’intérêt économique. L’objectif du module est d’enseigner aux étudiants les bases thermodynamiques du contrôle de la répartition des éléments dans le globe terrestre leur donner les moyens d’une évaluation quantitative et d’une modélisation des processus magmatiques, métamorphiques et des échanges fluides/roches. Ces modélisations s’intègrent dans une démarche d’observation/interprétation, et le module laisse la part belle aux études de cas, partant de l’observation des roches et minéraux pour aller vers des interprétations globales dans un cadre géodynamique, grâce à de nombreux TP-TD. Responsable: Stéphanie Duchêne Autres enseignants:  

3. Bassins sédimentaires (6 ECTS)

Le but de cette UE est de donner une vision dynamique des bassins sédimentaires (géométrie et évolution des zones sources et du substratum, géométrie et évolution de la sédimentation), de sensibiliser à la localisation préférentielle des réservoirs et d’introduire des techniques quantitatives d’analyse.
Les étudiants en TP – 2018-2019
L’analyse des bassins sédimentaires n’est pas que de la sédimentologie. Cela fait appel à des compétences en physique, chimie, géophysique, géologie structurale, sédimentologie… C’est une discipline qui fait appel à toutes vos connaissances et développera votre esprit de synthèse. Cela vous permettra d’effectuer des stages ou de vous orienter vers l’analyse de grandes questions en géosciences ou encore l’exploration ou production/gestion des ressources (eau, hydrocarbures, minérales, séquestration CO2, enfouissement de déchets ou encore la géothermie). Responsable: Gérôme Calves Autre enseignant:  Stéphane Brusset  

4. Géophysique interne (6 ECTS)

XXXXX Responsable: Michel Rabinowicz Autres enseignants: Muriel Gerbault,  

Méthodes de caractérisation physico-chimique (3 ECTS)

Connaître les différentes méthodes de caractérisation des solides et de savoir appliquer telle ou telle méthode en fonction des objectifs visés (roches, minéral, sol, …). Sont présentées les différentes méthodes spectroscopiques, chimiques, de microscopies et de diffraction utilisées en science de la terre et science des matériaux. Ce module est à vocation appliquée, les théories des techniques ne pourront dans le temps imparti, être abordées, il s’agit ici de montrer la et les techniques utilisables pour caractériser les matériaux par des exemples. Une ½ journée de visite du centre de micro-caractérisation René Castaing (site ici) et des appareillages du GET (diffraction, ICP, IR) est programmée. Responsable: François Martin Autres enseignants: Gleb Pokroski, Serge Chevrel  

Terrain multi-disciplinaire (3 ECTS)

Ces 5 jours de terrain sont orientés sur l’étude d’un domaine orogénique varisque et de ses bassins périphériques. Le terrain est ciblé sur le Massif central français, où toutes les composantes internes d’une chaîne orogénique sont à l’affleurement, et sur les bassins de Brive et du Quercy enregistrant successivement la phase de démantèlement de la chaîne varisque et ensuite l’invasion marine Jurassique. Des observations sont réalisées sur les unités magmatiques et tectoniques du Massif central dans l’objectif de reconstruire son histoire tectonique, magmatique et métamorphique. Ces observations sont ciblées sur des nappes de socle comprenant des éclogites, des ophiolites, des migmatites, des gneiss du faciès amphibolite et des complexes magmatiques de marge active et post-collisionnels. L’étude sédimentologique des bassins périphériques permet d’observer l’évolution des flux sédimentaires, du niveau marin relatif et des paléo-environnements de dépôt durant le passage progressif de la sédimentation continentale carbonifère à la sédimentation marine jurassique. Un exercice spécifique, appliqué à l’analyse stratigraphique des séries jurassiques et à la perméabilité de ces dernières, amène les étudiants à réfléchir au positionnement des principaux aquifères du Quercy et à définir les niveaux stratigraphiques de provenance des eaux de pompage étudiées par les étudiants du parcours SGE. Quelques photos Responsable: Julien Berger Autres enseignantes: Carine Lézin, Mary-Alix Kaczmarek  

Stage d’initiation à la recherche ou découverte du monde professionnel (3 ECTS)

Il s’agit d’un stage d’initiation effectué dans un laboratoire de recherche universitaire ou dans une entreprise, d’une durée minimum de 6 semaines.  Les stages portent sur des acquisitions de données en laboratoire ou sur le terrain, sur de la modélisation ou des études bibliographiques. Un exposé oral sur le contexte du sujet est organisé au début du stage et un rapport écrit est demandé à l’issue du stage. Exemples de stages M1-TG ici Responsable: Yoann Denèle, Christine Destrigneville  

Anglais (3 ECTS)

Enseignant: Guillaume Baranger    

Rechercher